Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La énième vidéo

La énième vidéo

Salut à tous, et bienvenue dans le énième blog, d'un énième clampin, qui aime le cinéma, mais , pas que ça.

Publié le par ciné97
Publié dans : #Critique papier

Un film qui parle qui parle de « la nouvelle star »...

C'est pas gagné d'en sortir un truc bien.

Mais quand c'est un film sur « la nouvelle star » des pays arabe.

Là, c'est encore moins gagner.

Pourtant, il est sorti un long-métrage avec cette problématique,

et ce film c'est ; le chanteur de Gaza.

Le chanteur de Gaza, l'épreuve pour moi comme pour lui.

Mais d'abord, j'ai une petite histoire qui vient avec ce film .J 'ai été voir le chanteur de Gaza au MK2 François Mitterand et malheureusement j'avais loupé 5 minutes de ce dernier. Mais c'est sans compter sur la copie du film qui était... pourrie. Je suis désoler, je vois pas d'autres termes.

Le film a commencer par avoir l'image qui saute, avec de la neige à l'écran.

Un exemple de ce qu'etait la neige (pour ceux qui auraient oublier)

Au départ je me suis dit : « c'est rien, ça va passer » mais au bout d'une dizaine de minutes avec cette neige intermittente je me suis dit : « Ils sont sérieux ? »Et sérieux, ça à commencer à le devenir, quand la neige sur l'écran est devenue définitive, nous n'avions plu que le son...Alors quelques protestations auprès de la direction et une dizaine de minutes plus tard le film reprend. Manque de chance, il ne reprend pas, là ou la neige à commencer. Il reprend, là ou le film s'est arreter , et du coup on ne sait pas ce qu'il s'est passé pendant la coupure. Et donc on ne comprend pas grand chose au film. Malgrès tout, je regarde le chanteur de Gaza et tente de comprendre ce qu'il s'y passe, jusqu'à que 10 minutes avant la fin et cela sans prévenir, le son se coupe. Alors là, c'est moi qui vais me plaindre et la direction nous propose de soit arreter le film soit, reprendre, là ou le projectionniste à arreter... et du coup je n'ai vu que 2minutes de la fin du film .

Le chanteur de Gaza raconte la vie, de sa prime jeunesse à l'âge adulte ,de Mohamed Assaf, le seul candidat palestinien de l'émission Arab Idol, l'équivalent de la nouvelle star pour nous.

L'histoire est faite d'éléments vrais et d'autres totalement fictifs .J'ai mon idée sur les éléments fictifs, mais je tiens à saluer l'auteur de ce film qui a tenu à tournée en Palestine, chose pas évidente de nos jours.

Le film ne se concentre que sur ces personnages et ne mentionne pas le conflits israelo/palestinien, il n'est qu'évoquer en pointillé au détour de quelques séquences. La première partie du film qui relate la jeunesse du héros Mohamed Assaf est très bonne, elle est fluide dans son rythme et, est bien réaliser. Les jeunes acteurs jouent très bien, il y a des séquences de Parkour Urbain,qui sont habillement inséré dans le film. Les musiques sont très belles et la voix du chanteur est magnifique, mais la seconde parti est moins intéressante, le scénario tourne en rond à l'image du personnage qui prend du temps dans ces décisions, qu'elle soit, celle de partir de sa ville ou d'arreter ou de continuer de chanter. Il y a des erreurs en termes de cohérence que ce soit l'acteur principale qui n'a pas la meme couleur d'yeux dans sa jeunesse et à l'âge adulte, les copains du personnage principal ont été mal introduit dans la première partie du film et du coup on arrive pas à les identifier dans la seconde partie, on rajoute à ça, une amourette qui n'a pas vraiment ça place dans le film du coup le film patauge et rate la seconde partie.

Malgré toutes ces péripéties, je vous recommande le chanteur de Gaza ne serait ce que pour les très belles voix des chanteurs et pour la touche d'espoir qu'apporte ce film.

Le véritable Mohamed Assaf .

L'histoire est faite d'éléments vrais et d'autres totalement fictifs .J'ai mon idée sur les éléments fictifs, mais je tiens à saluer l'auteur de ce film qui a tenu à tournée en Palestine, chose pas évidente de nos jours.

Le film ne se concentre que sur ces personnages et ne mentionne pas le conflits israelo/palestinien, il n'est qu'évoquer en pointillé au détour de quelques séquences. La première partie du film qui relate la jeunesse du héros Mohamed Assaf est très bonne, elle est fluide dans son rythme et, est bien réaliser. Les jeunes acteurs jouent très bien, il y a des séquences de Parkour Urbain,qui sont habillement inséré dans le film. Les musiques sont très belles et la voix du chanteur est magnifique, mais la seconde parti est moins intéressante, le scénario tourne en rond à l'image du personnage qui prend du temps dans ces décisions, qu'elle soit, celle de partir de sa ville ou d'arreter ou de continuer de chanter. Il y a des erreurs en termes de cohérence que ce soit l'acteur principale qui n'a pas la meme couleur d'yeux dans sa jeunesse et à l'âge adulte, les copains du personnage principal ont été mal introduit dans la première partie du film et du coup on arrive pas à les identifier dans la seconde partie, on rajoute à ça, une amourette qui n'a pas vraiment ça place dans le film du coup le film patauge et rate la seconde partie.

Malgré toutes ces péripéties, je vous recommande le chanteur de Gaza ne serait ce que pour les très belles voix des chanteurs et pour la touche d'espoir qu'apporte ce film.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog