Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La énième vidéo

La énième vidéo

Salut à tous, et bienvenue dans le énième blog, d'un énième clampin, qui aime le cinéma, mais , pas que ça.

Publié le par ciné97
Publié dans : #Critique papier

L'été, d'habitude, c'est la saison des blockbusters bien bourrin, ou l'on amène ses potes ,ou sa copine pour partager de bons moments de cinéma.

Mais ça fait quelques temps que je constate que de plus en plus de bons petits films se glissent dans les salles.(Exemple: la isla minima) Et ce "le Caire confidentiel" n'y échappe pas.

Le Caire confidentiel, ou le bon film noir au pays des fèves et du houmous!

Comme d'habitude ,la bande annonce, qui, sortez le champagne, ne spoil absolument pas le film!!

Un bon film noir que ce "Le Caire confidentiel", envoutant de bouts en bouts , il y décrit l'enquête sur le meurtre d'une chanteuse dans un grand palace de la capitale égyptienne.

J'ai véritablement aimé ce film, déjà dans la manière dont est planté le décor: on y retrouve le quotidien d'un haut gradé de la police, qui vit de racket sur la population, en meme temps qu'il maintient un semblant d'ordre dans les rues de la ville..

Sur le fond des manifestions de la place Tahrir ,qui feront tomber le président Hosni Moubarak, le film dépeint une société égyptienne ,enfoncer dans la corruption. Aussi bien ,celle des forces de l'ordre, que celle de ces élites.Mais plus que de raconter tout ça, le film nous fait ressentir l'injustice permanente qui règne durant tout le film , et meme dans sa fin.

Le scénario est bon, on n'est jamais perdu et aucun des rebondissements n'est prévisible( quoique, j'emet une reserve sur certain événement).le récit est maitrisé du début à la fin, rien ne reste en suspend.

On navigue avec le personnage, à aucun moment on ne se sent exclu du récit et cela est rendu possible par une bonne mise en scène et des cadrages, caméra à l'épaule , qui rend le film totalement immersif.

Fares Fares est tout à fait convaincant dans son role de policier veuf et dèsabusé au look qui fait penser a une BD noir franco/ belge.

Notons l'apparition de Slimane Dazi en Tueur froid et de Hichem Yacoubi en Mac maitre chanteur, tout les deux déjà vu dans le très bon, "un prophète" de Jacque Audiard.

En conclusion ce film est un bon moment, c'est le second bon film en langue arabe que j'ai vu cette année et une bonne surprise de cette été commençant.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog