Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La énième vidéo

La énième vidéo

Salut à tous, et bienvenue dans le énième blog, d'un énième clampin, qui aime le cinéma, mais , pas que ça.

Publié le par ciné97
Publié dans : #Critique papier
Hitman and bodyguard. Pas un film d'action... plutôt un putain de cartoon.

Il est des films, où l'affiche promet plus que le film lui-même.

Il est des films où la bande annonces promet plus que le film lui-même.

Et ce film cumule les deux exemples citer plus haut.

Récapitulons:

Ce jour-là, je m'étais trompé de date pour un rendez-vous et du coup j'avais du temps libre.

Pourquoi ne pas aller au cinéma (pour changer).

Je suis allé ,donc, au grand Rex , cette salle mythique de Paris, où, à part pour les grandes occasions, je n'ai jamais mis les pieds dans autre chose que la grande salle. C'est à ce moment-là que j'ai découvert que les autres salles, n'étaient pas très grandes.

Donc je prends mon ticket et je m'aperçois d'une erreur COLOSSALE, une erreur impardonnable pour ce genre de comédie/action. Une erreur que n'aurait pas commis même un débutant:

J'ai vu ce film en VF. Et je pense que c'est ma pire VF de l'année.

Pourquoi?

Simplement parce que toutes les blagues traduite de l'Anglais passent au rouleau compresseur de la traduction française et cela donne que les blagues ne sont plu du tout drôle. Et les doubleurs essaient de reproduire les mimiques cool des personnages et tout , ABSOLUMENT TOUT, sonne faux.

 

Donc...

Hitman and the bodyguard.

 

 

 

La plupart du temps, quand j'entends Hitman, je peux pas m'empêcher de pensé à ça.

 

 Et quand on me dis Bodyguard...

Bref, en voyant le film ça n'est pas un mélange de ces deux films comme je l'esperais, mais il s'agit là plutôt d'un film d'action orienté comédie .Et son histoire se résume ainsi:

Un redoutable tueur à gages est contraint de témoigner contre son ancien employeur devant la Cour internationale de justice de La Haye. Interpol est alors chargée de l'escorter jusqu'aux Pays-Bas et engage le meilleur garde du corps du métier pour mener à bien cette mission. Mais c'était sans savoir que depuis des années, les deux hommes s'opposent : les voilà désormais obligés de s'associer pour tenter de survivre aux pires épreuves… De l'Angleterre à La Haye, ils vont vivre une aventure délirante, une succession infernale de tentatives de meurtre, de courses-poursuites pour échapper à un dictateur d'Europe de l'Est prêt à tout pour les éliminer.

 

Alors, déjà , et désolé de spoler, mais, le "redoutable tueur à gages"(Samuel L.Jackson) n'est en aucun cas "contraint" de témoigner contre son ancien employeur. On lui fait un marché, qu'il peut refuser et il préfère que sa femme (elle aussi en prison, pour une autre raison pas préciser dans le film) soit libéré.

Et puis, "Interpol est alors chargée de l'escorter jusqu'aux Pays-Bas et engage le meilleur garde du corps du métier pour mener à bien cette mission" , je regrette, mais, jamais "le garde du corps" (Ryan Reynolds) n'est engagé par Interpol. C'est l'ex petite amie du, garde du corps, qui fait appel à ces services parce qu'elle est en cavale avec le tueur à gage qui doit témoigner contre son ancien employeur, un chef d'état d'ex URSS, (un ersatz du dictateur Serbe Slobodan Milosevic). Et ce dernier à envoyer ces sbires démastiquer la gueule à un convoi d'interpol dans lequel se trouve donc le tueur à gages.

C'est un peu , ce que m'évoque le film.

C'est un peu , ce que m'évoque le film.

A gauche Vladislav Dukhovich( Gary Oldman) à droite Slobodan Milosevic l'original d'où est tiré le personnage.A gauche Vladislav Dukhovich( Gary Oldman) à droite Slobodan Milosevic l'original d'où est tiré le personnage.

A gauche Vladislav Dukhovich( Gary Oldman) à droite Slobodan Milosevic l'original d'où est tiré le personnage.

Le film évolue dans un style connu, celui de l'arme fatale. Deux personnages que tout oppose et qui finalement se rapprocheront pour au final, péter la gueule au méchant et ainsi naitra une amitié, ils auront beaucoup d'enfants, etc, ect.

Mais là, le film, évolue clairement dans le registre de la comédie, voir même du cartoon. J'ai du mal, moi, à voir un film dans lequel un mec prend une balle, il boite, donc il saigne. Et l'instant d'après ce même mec saute d'un escalier, un flingue à la main pour tuer des méchants. Et puis, l'instant d'après ça fait le kéké, ça se met à cabotiné et se la jouer coolos en boitant véritablement, une séquence sur trois.

Et si c'était ça que le seul problème, le scénario du film nous rabâche sans cesse les peines de coeur, du garde du corps entre deux scènes d'actions. Ca va maintenant, c'est une comédie, pas le courrier du coeur!

Pourtant, le film fait des efforts en matière de scène d'action, mais on voit une grande différence entre les scènes d'actions rythmés et pêchues de Ryan Reynolds et celles de Samuel L. Jackson, qui tournent vraiment ralentis. Pour les courses poursuites, c'est un peu pareil, elles sont molles dans la partie en Angleterre, puis elles deviennent nerveuse une fois à Amsterdam. D'ailleurs pour une fois je vais pester contre la déco: La prison d'Interpol, on en parle? Parce que sérieux, vous auriez pu faire un certain effort pour nous rendre plus réaliste la prison où séjourne le personnage de Salma Hayek.(qui a 51ans est toujours au top de sa forme), à aucun moment je n'ai cru à cette cellule. Et la séquence où le tueur va tirer sur le client asiatique du garde du corps, c'est griller que c'est fait sur un fond vert! merde! faites un effort!

Et pour la dernière séquence: elle est tellement mal mise en scène et mal tourné, que quand j'ai vu la scène qui cloue la séquence finale. Je n'ai pas pu m'empêcher de pensé à ça:

Je parle ici de la chute de Geese, bien sûr!

Pour le reste, le scénario est prévisible, les personnages, ont les as tous vu ailleurs, donc on sait d'avance, quel sera leurs fonctions, pourtant il y a des moments ou le scénario va dans de bonnes réflexions: Comme le fait que le tueur fait souvent questionner la conscience du garde du corps en lui demandant (je schématise): des deux, lequel est plus un salaud? Celui qui bute des gens méchants ou celui qui les protèges?

Mais le film ne peut s'empêcher, après de tels fulgurance, de retomber dans le potache et le cartoonesque!

Du coup, je peux pas vraiment dire que c'est totalement de la merde, j'ai ris devant certaines séquences, il y a des gags qui font mouche, mais Hitman and the bodyguard restera, pour moi, sans saveur, il est à peine digne d'être un film du dimanche soir. A voir un soir de pluie quand vous aurez épuisé tous vos V.O.D.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog